mercredi 30 septembre 2015

Boutons de pommes

A voir cette vidéo (merci Esther), la recette semble si simple que l'on a envie de s'y lancer tout de suite. Bien sûr la ressemblance avec la "Tarte boutons de roses", créée par Alain Passard, est évidente, même si celle-ci paraît plus facile.



Pour six boutons de pommes :

- 1 pâte feuilletée rectangulaire ou à défaut ronde¹
- 2 pommes de votre choix
- 1 CS de confiture d'abricots
 - le jus d'1/2 citron
- cannelle en poudre si vous aimez.
- sucre en poudre et sucre décor.²

☻ Préchauffer le four 180° chaleur tournante.
Premier choix à faire : éplucher ou non les pommes. Laisser la peau permettra d'avoir une fine bande croustillante au sommet de chaque pétale. Croustillante ou ... agaçante comme la peau du saucisson .. J'ai fait un essai avec chacune des façons : les 3 boutons du bas sur la première photo ont la peau, les 3 du haut ont été épluchées. C'est plus joli avec, le bouton se "tient " mieux mais je préfère sans la peau, puisque c'est plus agréable à manger.

☻ Diluer la confiture d'abricots dans un soupçon d'eau, chauffer 3 secondes au micro ondes et remuer.

☻ Couper les pommes en deux puis en fines lamelles. Essai avec une mandoline : la mienne n'a que 2 positions : une trop fine et une trop épaisse. Donc j'ai joué du couteau.

Enlever les pépins et le trognon à l'aide d'une cuillère parisienne ou enlever avant de trancher, avec la pointe d'un couteau.


Les mettre dans un saladier avec de l'eau et le jus d'un demi citron. Cuire au micro ondes 3 mn ou 3 mn 1/2. Vérifier que les lamelles sont assez souples pour s'enrouler sans se casser. Laisser refroidir un peu sur un papier absorbant.


☻ Aplatir la pâte feuilletée avec un rouleau et couper 6 bandes égales. Enduire d'un peu de confiture d'abricots.
Disposer les lamelles sur la bande.J'ai reconstitué le procédé avec une bande de papier car j'ai oublié de prendre une photo !! Et non, je n'ai pas mis de la confiture sur la bande ... Saupoudrer d'un peu de sucre en poudre et de cannelle si vous aimez.
Replier la bande et la rouler sur elle même.

 
Mettre chaque bouton de pommes dans une alvéole d'un moule à muffins.

☻ Enfourner pour 40 à 45 mn. Laisser refroidir, démouler et saupoudrer de sucre décor.²


 Dire qu'avec une belle vidéo vous aviez déjà tout compris ...


1 : Premier essai effectué avec une pâte sablée maison mais qui s'est révélée trop fragile quand il a fallu l'enrouler. Toutefois après cuisson les petites déchirures n’étaient pas si graves.

2 : Le sucre décor est un sucre glace qui ne fond pas au froid ou à l'humidité. Il est vendu dans des épiceries spécialisées ou fait maison en ajoutant 10% de fécule à du sucre glace. (50 gr de sucre glace et 5 gr de fécule, par exemple) 

Vous pouvez commenter, ou cocher une de trois cases du bas. 

dimanche 27 septembre 2015

Si on se les roulait ?

En direct ou en différé, devant l'Atelier des Chefs, nous avons du être nombreuses à faire l'exacte recette de Dorian, ou pas. Ou pas, car c'est ça qui est amusant : chercher par quoi remplacer les ingrédients qui nous manquent ! Comme je n'avais rien de la liste, ma recette est devenue une lointaine cousine de l'originale. Mais les petits roulés sont faits pour ça : inventer, essayer des associations, puis les refaire pareil la fois suivante ou pas !

Les petits roulés 
Donc ma version a été : 

- pâte feuilletée ronde au lieu d'une pâte rectangulaire (les petits bouts pointus sont très bons aussi)
- petit Billy allongé d'un spoupçon de crème liquide pour être tartinable, au lieu de la ricotta
- ciboulette hachée, sel, poivre, piment d’Espelette pour agrémenter le petit Billy
- copa en fines tranches pour remplacer le chorizo en tranches fines
- brocolis râpé pour remplacer les feuilles de roquette.


Étaler tout cela en couches successives sur toute la surface.
Puis rouler la pâte en un gros boudin. Il est préférable de le mettre une dizaine de minutes au frigo ou même au congélo, pour pouvoir couper en tronçons sans l' écraser. Ce que je n'ai pas fait !


Badigeonner d'un jaune d’œuf additionné d'une larmichette d'eau. 
Mettre au four pendant 20 à 30 minutes.


Pour la prochaine fois : commencer plus tôt pour ne pas zapper le passage au frigo !


Vous pouvez commenter, ou cocher une de trois cases du bas.

vendredi 25 septembre 2015

O tempura, o mores !

Comme aurait dit Cicéron s'il était allé au Japon....

Les tempuras

Là, une recette beaucoup plus longue à faire qu'à écrire. Mais depuis longtemps je faisais des mauvais essais de tempura, sans arriver à quoi que ce soit de ressemblant. Donc une recette plutôt en forme de mémo.

Les tempura sont des beignets japonais, légers, sans aucune sensation de gras. De fines lamelles de légumes, ou des crevettes, etc, trempés dans une pâte sommaire et cuits quelques secondes. Normalement ils sont si peu gras que l'on peut les manger tièdes et même froids. Déjà que j'adore les beignets, ceux là sont une tentation permanente, à faire et à déguster ...

 Tempura de fleurs d'acacia



La pâte est ultra simple : de la farine, de l'eau ! Et quelques glaçons. J'ai utilisé de la farine à tempura, en vente chez Kioko ou Nishikidori. 


- 100 gr de farine
- 140 gr d'eau et 3 ou 4 glaçons.

Faire chauffer la friteuse à 170 °
Mélanger très brièvement les ingrédients au dernier moment. Quelques grumeaux ? Aucune importance.

Tremper une à une les lamelles de légumes ou autre, sans chercher à l'enrober entièrement. et la plonger dans l'huile. La fraicheur de la pâte risquant de refroidir le bain, ne pas faire plus de 3 beignets à la fois. Retourner, laisser cuire une minute ou deux. Jouer avec le thermostat pour maintenir une température constante. Poser à la sortie sur un papier absorbant et saler. Ne pas se lancer dans de grandes quantités, tout cela prend du temps ...

Nous les avons mangé à mesure, brûlant et savoureux, avec un verre d'une boisson qu'il faut boire avec modération.


Il ne reste plus qu'à jeter ses vêtements dans la machine, sortir le papier d’Arménie, mettre la cuisine en zone rouge ...

Vous pouvez commenter, ou cocher une de trois cases du bas.


jeudi 24 septembre 2015

Pommes de terre à la suédoise.

Une recette plus rapide à faire qu'à écrire : 5 minutes de préparation, 1 heure de cuisson sans votre aide !

A mettre en œuvre entre deux plantations, entre deux coups de pinceau, entre deux chapitres, entre deux papotages, entre deux câlins. Mais au moins1 heure avant le repas !


Préchauffer le four à 180 °.

- 2, 3 pommes de terre par personne, cela dépend de vous et de la grosseur des patates. Mais les choisir assez égales pour que leur cuisson soit homogène.
- tranches d'oignons, de courgettes, de tomates, morceaux de jambon, de fromage, branche de thym, de romarin, de l'ail, des feuilles de laurier ¹, etc..

 Laver les pommes de terre, les sécher et les couper en tronçons plus ou moins épais, en utilisant des baguettes pour éviter d'aller jusqu'au bout.


Intercaler ce qui vous plaît dans les fentes. Poser les pommes de terre dans un plat à four.

Saler, poivrer, badigeonner d'huile d'olive. Parsemer d'herbes fraîches. Mettre une lichette²  d'eau au fond du plat. Recouvrir d'une feuille d'alu. Mettre au four pour 1 heure. Découvrir ensuite et les faire dorer quelques minutes sous le grill pour leur donner une mine appétissante. A déposer dans l’assiette avec une belle viande.




Smaklig måltid ³

¹ : Le laurier très frais ou très vieux peut avoir une saveur très forte. A user avec parcimonie.
² : En France une lichette est égale à un tout petit peu d'eau. En Belgique, c'est une attache servant à suspendre un vêtement. Optez pour la première définition !
³ : Bon appétit

samedi 19 septembre 2015

Dans la poche, le coucou !

Ou l'œuf enfin poché 

Chacun ses obsessions en cuisine. Parmi les miennes il y a, entre autres,  réussir une meringue en demie sphère, lisse, cuite et bien blanche et arriver à pocher un œuf qui soit beau et avec assez de blanc autour du jaune ...A force de ratés, je réussissais 1 œuf sur 3, ce qui n'est pas un beau score.

Et grâce à Dorian, paf , je suis passée d'un coup diplômée es œuf poché.





Et je vais aller nettoyer le petit dégouliné de jaune d'œuf que j'ai sur le menton ...
Trop bon.

_____________________________________________

Ajout du 6 octobre, parce que c'est agaçant de devoir aller voir ailleurs ! 
Un résumé de l'essentiel .

Carré d'environ 20 X 20 dans du film alimentaire. Sur un bol.  1 CS d'eau ds la poche formée, en option un peu de vinaigre. Puis l’œuf . Refermer sur une baguette avec une pince. Plonger ds l'eau frémissante, la baguette sur les bords de la casserole. Cuisson 3 mn à vérifier 
Puis percer la poche pour évacuer l'eau.

jeudi 17 septembre 2015

Et pourquoi je mettrais de la béchamel ....

... si je veux pas ??

La béchamel est une des recettes que je faisais comme ma mère : une très grosse noix de beurre, pas mal de lait, une grosse tombée de farine, quelques pincées de sel et on touille jusqu'à ce que ça épaississe.  Elle en nappait ensuite la plupart du temps du chou fleur qui avait bien parfumé la maison (le chou fleur était-il plus fort jadis ou ai-je maintenant le nez plus endormi ?). Et quand le plat arrivait sur la table, sur les 5 enfants, combien ont dit un jour : "ah voui, du chou fleur en gratin, j'adooooore  ! " ??

Bref, ne parlons pas chou fleur. Que j'adore maintenant...

Mais de la béchamel. Que je faisais donc comme ça, sans y penser. Un peu comme la marche à pied. Puis un jour, j'ai lu la recette de la béchamel, la recette exacte au gramme près, celle qu'on fait un doigt sur la ligne. ET cata, je n'ai plus pu faire la mienne, celle de l'insouciance, de la marche à pied ...


Mais ce n'est même pas pour ça que je ne vais pas en mettre dans ma recette des

 Lasagnes sans béchamel 

mais juste parce que je trouve que ça alourdit inutilement le plat.


Et comme je ne savais pas faire des lasagnes, (pourquoi ai-je été tentée dans le rayon du super marché ??) j'ai lu une recette en diagonale, pour en oublier l'essentiel et aller marcher m'amuser ensuite à faire mes lasagnes ... sans béchamel !


Cette recette va vous demander un seul gros effort : vous arrêter de goûter le mélange viande-pancetta qui mijote dans la poêle ...

Ingrédients pour 4 :

* des feuilles de lasagnes.
fraîches ici, du commerce. 250 gr (dont je n'ai utilisé que les 3/4). Sans pré cuisson.
du parmesan

*  Pour les couches "viande"
350 gr de viande hachée
150 gr de panchetta ou toute autre charcuterie parfumée et moelleuse
un verre de vin blanc
une boîte de 400 gr de pulpe de tomates (ou de la vraie pulpe de vraies tomates)
herbes du jardin ou séchées

* Pour les couches "légumes"
des légumes !!
1 oignon, 2 carottes, une branche de céleri,
2 courgettes, du blanc de poireau
une feuille de laurier
des herbes fraîches ou séchées


* Légumes
Commencer par les légumes qui sont plus longs à cuire :
Tout couper en petits dés, mettre dans une poêle avec de l'huile d'olive. Faire un peu revenir puis faire fondre doucement en couvrant et en rajoutant au besoin un trait d'eau.

* Viande
Dans une autre poêle, faire revenir la viande et la pancetta avec un peu d'huile d'olive.
Saler, poivrer. Goûter. ATTENTION ! Arrêter de goûter quand l'assaisonnement est au point !!!
Mettre des herbes. Arroser avec le verre de vin et quand il est bien réduit, mettre la pulpe de tomates + une boîte d'eau. Baisser le feu, et laisser mijoter  ....

Allumer le four 180°, chaleur tournante pour moi.

* Montage
Quand les légumes sont al dente, enlever la feuille de laurier et /ou les branches de thym et commencer le montage dans un plat qui va au four : un trait d'huile, une feuille de lasagnes, une couche de légumes, une feuille de lasagne, une couche de viande et on continue jusqu'à épuisement.

Répandre une fine couche de parmesan râpé. Et mettre au four pour une vingtaine de minutes.
La prochaine fois, je tente avec des pâtes maison ! 
Maintenant, toutes les possibilités sont à ma portée, puisque je sais les "fondamentaux" : des couches et du goût ...

dimanche 13 septembre 2015

Une petite gelée avant le froid

Gelée de fruits

Les derniers fruits du jardin ne sont pas présentables : pêches tombées par terre, raisins un peu flétris ... Mais cette année, j'ai du mal à renoncer à l'été et à ses fruits, même si les orages fracassants et les pluies monstrueuses de cette nuit s'efforcent de bien me faire comprendre " l'été est fini ! ".

J'ai regroupé les éclopés, rajouté une pomme et un demi pamplemousse rose. Et j'ai transformé ces désastres en dessert.


Ingrédients pour 2, 3, 4 personnes ou plus, suivant la taille des coupes :

- environ 500 gr de fruits : 1 pomme, un demi pamplemousse, 3 ou 4 grappes de raisin, 4 pêches sauvages. (dosage approximatif, toute improvisation est la bienvenue)
-  1 gr d'agar-agar ¹
- 70 gr de sucre (gouter le jus obtenu et recifier. Certains fruits, ici le pamplemousse, apportent plus d'acidité)
- une étoile de badiane ou pas, ou quelques feuilles de verveine ou pas.


Couper grossièrement tous les fruits, mettre dans une casserole avec le sucre et l'épice ou la verveine. Chauffer et cuire pendant un quart d'heure. Écraser le tout en récupérant le jus.

J'ai obtenu 300 ml de jus. Réchauffer et à ébullition, incorporer l'agar-agar en fouettant pendant 2 mn. Répartir dans des coupelles, laisser refroidir et mettre au frigo pendant 2 heures environ. (Perso, je triche un peu en les mettant au frigo presque tout de suite lorsque je suis pressée ! chut !)

Décorer de morceaux de fruits, de glace, de biscuits, de gelée de figues, de confitures. Pas tout à la fois mais de ce qui vous plaît et qui est bon et joli !


Et même si l'été meurt ici, il renaît de l'autre côté de la terre...

¹  : 1 gramme d'agar agar : Puisqu'il faut 2 gr soit 1 CC pour 500 ml il aurait fallu normalement 1,2 gr. Pour avoir une gelée un peu moins prise, je n'en ai mis que 1 gr. 
Comment peser 1 gr ? Suivant les conseil de Valérie, et son blog super précis, j'ai investi dans une mini balance qui évite les prises de tête pour peser le gélifiant : 1 cuillère ? 2 cuillère ? 1 cuillère 3/4 ? 

samedi 12 septembre 2015

Poulet cajun, riz indien, salsa cévenole et gelée de septembre

L'avion est trop cher et en plus, je n'ai pas envie d'aller bien loin. Donc petit voyage autour de ma cuisine :
poulet français croustillant aux épices cajun, riz indien cuit au rice cooker japonais, salsa fraîche aux tomates cévenoles et petite gelée d'eau de tomates à l'agar-agar japonais.
Bon, du coup, on boit quoi avec ? Du vin ? du thé ? du saké ? Ce que vous voulez ! Pour moi, ce sera une bière ... belge !



Ingrédients pour 2 personnes :

2 filets de poulet
1 CS d'épices cajun
1 CS de polenta
120 gr de riz basmati
3 ou 4  tomates
1/2 jus de citron
1/2 CC d'agar-agar ¹

Riz : Faire cuire le riz basmati ou thaï ou camarguais dans le rice cooker ou dans une casserole.

Poulet : Sur une feuille de papier sulfurisé, répandre les épices, la polenta et 2 pincées de fleur de sel. Enrober bien les filets avec les épices et la polenta. Puis remettre une feuille de papier par dessus. Taper doucement avec un rouleau à pâtisserie ou le fond d'une casserole pour aplatir et égaliser l’épaisseur des filets. Mettre à cuire dans un poêle avec de l'huile d'olive, à feu moyen. Retourner régulièrement.

Salsa : Râper 4 tomates sur la râpe à gros trous : à la fin il ne vous restera dans la main que la peau de la tomate, à jeter. Filtrer modérément. Ajouter 1/2 jus de citron Une pincée de sel. Vous pouvez si vous voulez ajouter également du poivre et un peu de gingembre râpé. Mais ici, la fraîcheur de la pulpe nature va bien avec le petit feu des épices cajun. Mettre au frais.


Gelée de tomates pour la déco, pour s'amuser. Donc en option.
(Personnellement, j'ai obtenu 85 gr d'eau de tomates filtrée.) Chauffer et à ébullition, incorporer la poudre d'agar agar. Laisser bouillir tout doucement pendant 2 mn, en fouettant. Mettre dans un récipient plat. La gélification ne se fera qu'en refroidissant.  Découper ensuite à l'emporte-pièce.

Dressage :
Sur un coussin de riz, poser les filets en lamelles, arroser d'un peu de salsa de tomates. Décorer d'une des dernières fleurs de bourrache de la saison pour son extraordinaire couleur bleue.


¹ Agar-agar : 1 gr d’agar = 8 gr de gélatine. Classiquement il faut  2gr d’agar pour 200 à 500 ml de préparation environ. 1 gr = 1/2  cuillère à café.

jeudi 10 septembre 2015

À fleur de peau

Tagliatelles presque à la carbonara

Dans l'émission "Dans la peau d'un chef"  je ne regarde en fait que la première partie, celle où le chef exécute sa recette. Pour la recette des "Tagliolini alla carbonara", le chef Denny Imbroisi apportait son sourire, sa chaleur, son côté italien. Malgré tout, je n'ai pas regardé pour ne pas me retrouver "coincée" par sa recette et je suis allée m'amuser juste avec le titre et l'apport de panko, chapelure japonaise, qui me plaisait bien. J'ai zappé également la confection des pâtes. Les tagliatelles fraîches du commerce feraient très bien l'affaire. Et un œuf poché sur le dessus pour finir ....


Ingrédients donc pour 2 personnes, mais improvisez aussi après avoir lu :

200 gr de tagliatelles fraîches du commerce
1 oignon coupé tout fin à la mandoline
100 gr de pancetta détaillée à votre goût ou poitrine fumée ou ...
2 belles grosses poignées de panko (chapelure japonaise)
parmesan râpé de frais 
2 œufs pochés
origan ou thym ou marjolaine ou ce que vous aimez
  •  Préparer la garniture
Faire fondre les rondelles d'oignons doux dans une poêle plus huile d'olive,  rajouter ensuite la pancetta. Ne pas faire sécher, pour lui garder ce côté moelleux. Rajouter le panko. Attention de ne pas trop dessécher l'ensemble car la chapelure va absorber l'humidité de la poêle. Rajouter au besoin une petite giclée d'huile d'olive ou  un soupçon d'eau.

  • Faire cuire les pâtes. 3 mn me dit l'emballage. ok ! Et le vôtre ?
  •  Pocher les œufs. Th. 8 sur ma plaque, eau très chaude mais sans gros bouillon.+ 1 trait de vinaigre blanc. Casser l'œuf d'abord dans un ramequin et le faire glisser doucement dans un tourbillon.3 mn de cuisson pour un jaune coulant. Le poser ensuite sur un papier absorbant.
  • Poser un cercle dans l'assiette et répartir la garniture à l'extérieur et les tagliatelles surmontées de l'œuf à l'intérieur. Ou l'inverse ...Faire la présentation comme ça vous chante aujourd'hui. Changez  la prochaine fois ... ou pas.

mardi 8 septembre 2015

On s'fait un bœuf, Wellington ?

 Piano, mandoline, batterie, baguettes, piston, opéra : musique ou cuisine ?

On va se contenter de cuisiner, ok ? Et cuisiner un rôti de bœuf, en compliquant l'histoire, non seulement en le faisant en croûte, mais aussi à l'anglaise, yes, my Lord ! 

Le bœuf Wellington !

Why make it simple when it can be complicated ?

C'est un rôti de bœuf tartiné de moutarde, de purée de champignons, enroulé dans des crêpes à la ciboulette, de jambon cru puis dans une pâte feuilletée, cuit au four.  En fait, rien de compliqué, juste un peu long ...


J'ai fait plusieurs fois ce plat, dont une fois pour Noël, mais pas assez souvent pour que je puisse le faire sans ma recette sous les yeux. Après plusieurs essais de versions différentes (avec ou sans moutarde, avec ou sans crêpes, en version individuelle ou pas, etc), lorgné vers Gordon Ramsay, les "Fondus du bitume", vers Becky et Liz, etc, j'ai fait ma propre synthèse à laquelle je vais désormais rester fidèle.


 
Aujourd'hui, ce sont mes proportions ¹ pour 4 personnes, en un seul rôti. Ce qui ne doit pas vous empêcher de le dévorer à 2 sur plusieurs repas. Il est aussi bon chaud que froid. Prévoir une petite sauce.

Servi aujourd'hui sur un gros matelas d'oignons des Cévennes confits, sauce au Porto et bâtonnets de courgettes.


Préparation : 1 heure 1/2  (il y a des temps de réfrigération qu'il vaut mieux respecter)
Cuisson :  entre 30 et 50 mn suivant le degré de cuisson que vous aimez.
Repos : 10 mn

Pour l'essentiel :
- un rôti de bœuf de 800 gr, dans le filet, tendre, muri, de qualité.
- de la moutarde anglaise ou de Dijon
  
 Pour les crêpes à la ciboulette :
- 1 œuf
- 50 gr de farine
- 100 ml de lait (soit 10 cl , n'est il pas ?)
- sel et poivre
- un bouquet de ciboulettes hachées ou des herbes fraîches à votre goût

 Pour le jambon :
- 100 gr de tranches fines de jambon de parme

Pour la couche de champignons 
- 450 gr de champignons de Paris ou des champignons des forêts.

Pour la croûte :
- 1 pâte feuilletée du commerce pur beurre bien sûr et bio si vous pouvez ²
- un jaune d'œuf


Préparation :

Dans une poêle bien chaude et graissée faire brièvement dorer le rôti sur toutes ses faces. Laisser refroidir puis badigeonner de moutarde. 

Passer les champignons au mixeur ³ puis faire évaporer leur eau dans une poêle sans matière grasse à feu doux. Opération un peu longue, à surveiller du coin de l’œil. Il ne doit rester à la fin qu'une sorte de pâte brunâtre qui va coller à la poêle. Laisser refroidir sur une assiette.

Faire les crêpes fines, laisser refroidir.
Tous les éléments (crêpes, champignons, rôti) doivent être froids pour le montage.

Étaler du film alimentaire sur la table et ranger les crêpes puis le jambon par dessus. Puis les champignons (plus généreusement que sur la photo). Puis le rôti. Refermer comme une grosse papillote ou un gros sushi, modeler en un gros boudin régulier, bien serré aux deux bouts. Placer au frigo pendant 1/4 d'heure au moins.
Préchauffer le four à 200°.

(faire la vaisselle !)

Sortir le boudin du frigo et de son  film alimentaire, étaler un nouveau film sur le plan de travail, poser votre pâte feuilletée, puis le boudin au centre et enrouler. Couper la pâte excédentaire pour éviter trop d'épaisseur et coller la pâte avec un peu d'eau et non du jaune d'œuf. Serrer bien en s'aidant du film et serrer bien les extrémités également. Re placer au frigo pour une dizaine de minutes.

(continuer la vaisselle)

Sortir le rôti du frigo et de son emballage, badigeonnez généreusement de jaune d'œuf. Faire des entailles peu profondes sur la pâte, mettre dans un plat à four et cuire entre 30 minutes (saignant) et 50 minutes (cuisson à cœur). Ou utiliser une thermosonde. Pour une cuisson saignant : température intérieure 60°, 35 mn pour moi.

Laisser reposer ensuite 10 mn avant de trancher.
 (finir la vaisselle !).



1Proportions  : je me suis aperçu à posteriori que j'avais été un peu chiche en champignons et en crêpes : je n'avais pas prévu le tour complet du rôti en champignons et il manquait au moins 1 crêpe. J'ai donc corrigé les proportions sur l'énoncé. Pour la photo, ça attendra ...
2 : Pâte feuilletée : il est déconseillé d'utiliser une pâte feuilletée qui risque de trop gonfler à la cuisson (donc pâte maison ou du boulanger). Perso, j'ai utilisé une pâte feuilletée en rouleau du commerce et il n'y a pas eu de problème.
3 : Champignons au mixeur : faites vous une petite balade express en forêt en humant cette mixture. Ça marche même avec les champignons de Paris ! N'oubliez pas de revenir, il reste pas mal de taf !!

dimanche 6 septembre 2015

L'invisible et M6

Puisque j'ai replongé pour un temps dans le blog d'Eryn, j'ai essuyé la salive qui me coulait aux coins des lèvres et j'ai sorti ma mandoline pour enchanter mes pommes. Objectif : ses Mini Invisibles à la Pomme, Crumble aux Épices, recette qui avait eu un grand succès en ...juin 2010.


Il n'y a rien à changer et je n'y change donc rien...

Pour 6 petits ramequins :

- 3 belles pommes Golden
- 1 œuf
- 50 gr de lait
- 35 gr de farine
- 25 gr de sucre
- 1/2 sachet de levure chimique
- 1/2 CS d'arôme vanille
- 1 pincée de sel 

Pour le crumble épicé. Ne le zappez pas. C'est lui qui donne du peps aux petits invisibles, sinon un peu fades.

- 25 gr de poudre d'amandes
- 25 gr de farine
- 25 gr de beurre mou en dés
- 25 gr de sucre
- 1/4 CC de 4 ou 5 épices
- 1 pincée de cannelle
- 1 pincée de sel

 Commencer par le crumble : sabler tous les ingrédients du bout des doigts et mettre au frais.

Préchauffer le four à 200°C. Beurrer et fariner les ramequins. 

Tamiser ensemble la farine, la levure et le sel. Battre l’œuf et le sucre jusqu'à texture pâle et mousseuse. Y ajouter l'arôme vanille et le lait, fouetter. Ajouter le mélange farineux tamisé progressivement, sans cesser de battre.
Peler les pommes, utiliser le vide-pommes. Les couper en deux puis les trancher très finement à la mandoline. Les jeter dans la pâte au fur et à mesure, en remuant à chaque fois afin de bien les imbiber. ( Il doit y avoir nettement plus de lamelles de pommes que de pâte ).
Verser l'appareil dans les ramequins préparés, tasser fortement.

Émietter le crumble épicé par-dessus et enfourner à 200°C pour 30 mn. Laisser totalement refroidir à température ambiante, réfrigérer plusieurs heures ( une nuit de préférence ) avant de déguster à la cuillère ou démoulé sur une petite assiette.

Et, coïncidence :
 le jour même (la veille ? le lendemain ?) il était question dans le journal (?) d'M6 de la nouvelle mode de gâteau : l'invisible, avec vidéo à l'appui. 

Pareillement, quelques jours plus tôt, la présentatrice (journaliste ?) parlait de la mode récente du "gâteau magique" apparu sur le net il y a au moins un an.... La pointe de la pointe de l'actu !

samedi 5 septembre 2015

Fausses tomates à la suédoise

ou tomates à la fausse suédoise ? 

Tous ces blogs culinaires que l'on peut butiner sans retenue, c'est pour moi comme immense plateau de fromages dans lequel je me vautre ! Sur les blogs que j'aime toutes les recettes me tentent et j'en aime beaucoup. Du coup je m'éparpille, je fais parfois des achats pour une recette que j'oublie, remplacée par l'envie d'une autre....

Et hélas, à force de suivre les recettes des autres, j'en oublie et les miennes et la façon un peu instinctive que l'on acquiert après quelques années d'expériences...

Donc place un peu à la joie d'improviser, même si l’inspiration vient toujours de bribes de découvertes.



Sur le modèle des pommes de terre à la suédoise (cuites au four, entrelardées de feuilles de laurier), voici mes tomates à la suédoise, qui n'ont rien de suédois, bien sûr.



Couper de belles et grosses tomates en tranches, sans aller jusqu'au bout.
Insérer des tranches de courgettes, oignons. Arrosez d'un beau filet de belle huile d'olive. Parsemer d'herbes fraîches à votre goût. Saler, poivrer. Maintenir avec une pique en bois.  Recouvrir d'une feuille d'alu et au four 180 ° pour 45 mn. Puis découvrir pour faire un peu dorer.

 Si quelque chose vous pique un peu la gorge, c'est que vous avez oublié d’enlever la pique en bois.