vendredi 28 juillet 2017

Plantes succulentes

Mais qui ne se mangent pas. Nouveau dans ma cuisine :




qui remplace ceci :


jeudi 27 juillet 2017

Une sauce-condiment pour aller avec la plancha

J'ai souvent plusieurs draisines de retard mais les découvertes tardives ne sont pas moins délicieuses. La plancha, que je supposais surtout pratique à mettre en œuvre et à nettoyer, s'est révélée en fait capable de cuire tout à fait différemment du grill ou du barbecue. Différemment dans le sens de plus succulent et en marquant plus les goûts.

Une petite "sauce-condiment" pour accompagner les viandes, poissons et légumes grillés. Juste en petites doses. Faite en un tour de main, à manger chaude ou froide, une douceur piquante -sucrée/acide- dont je raffole .

- une courgette en cubes
- une aubergine épluchée et en cubes
- un oignon émincé très très fin

Cuire tout cela à feu doux, sans griller, saler, poivrer. Après un certain temps de mijotage, ajouter :

 Une bonne rasade de Mirin  
ou de balsamique ( mais qui teinte en noir)

Et c'est cela qui fera la différence.  Écraser ensuite au mortier ou au presse purée, mais ne pas mixer.
 
  Tronche de cheval.
 

mercredi 26 juillet 2017

Tarte aux œufs de caille en trois temps


1 - Une pâte feuilletée rectangulaire ou ronde du commerce. : Protéger le centre d'une feuille, plus un plat ou des billes d'argile. En gonflant, le tour servira de rempart.
Faire cuire 13 minutes four 200°

2 - Retirer papier ou billes, saupoudrer d'une très fine couche de chapelure. Répandre environ 12 cl de crème fraîche salée, poivrée, plus ciboulette et marjolaine ou origan ciselés. Des fines lanières de jambon ? Des tranchettes de champignons ? Des petites raclures de truffe ? mmmm, ne rêvons pas ... mais restons léger, ce n'est pas une quiche.
Re cuire pendant 5 minutes.

3 - Ressortir le plat, casser plein d'œufs de caille. Faire cuire enfin pendant 5 minutes, en surveillant la cuisson des blancs. Dès qu'ils paraissent solides, retirer le plat du four, pour que les jaunes restent baveux.







Inspiration Yan.


vendredi 7 juillet 2017

Bavarois au lézard et aux framboises

sur un oreiller de financier.




Proportions pour un cercle ou un moule 20 cm diamètre, un cercle de 14 et un moule en sphère en silicone de 18 cm de diamètre*

Financier
- 220 gr de beurre fondu noisette puis refroidi
- 250 gr de sucre
- 160 gr de sucre
- 6 blancs d'œuf
 Faire une base un peu épaisse dans le cercle de 20. Et un rond plus fin dans celui de 14.


Bavarois :
 -400 gr de framboises surgelées ou pas, mixées
- 3 feuilles de gélatine réhydratées dans de l'eau froide
- 40 cl de crème fraîche froide montée en chantilly avec
- 60 gr de sucre

 Couler la moitié du bavarois dans la sphère, poser le rond de financier et mettre l'autre moitié de la mousse.
Congeler pour permettre le démoulage et si nécessaire, la vaporisation d'une bombe spray velours  qui ne peut se faire que sur gâteau congelé. Puis laisser décongeler 3 heures au moins avant de servir.

J'ai choisi à l'inverse de bomber juste un pochoir et d'ajouter quelques feuilles de verveine. Pour protéger les zones à ne pas peindre, humidifier du papier cuisson qui devient alors souple mais garde ses qualités. L'essuyer avant de le poser sur le gâteau.



Le bavarois n'est pas vraiment ce que je préfère, d'où le résumé des opérations. C'est simple à faire et amusant à décorer, à bomber, à cercler de chantilly colorée, etc... SI vous avez des questions, n'hésitez pas, les commentaires sont là pour ça.


jeudi 6 juillet 2017

Chantilly

Paf un jour la mécanique ripe et une fois, deux fois, trois fois, la crème devient du beurre au lieu de la chantilly. Pourtant avant c'était un peu comme marcher ou respirer ou parler en prose : l'évidence. Un jour, sans faire exprès, j'ai du réfléchir et ça a commencé à foirer ...

Futur bavarois framboise


Même en prenant désormais la précaution de mettre le bol et le fouet du batteur au froid, il y avait un truc que je devais faire ou ne plus faire pour arriver à ce résultat lamentable.
Donc on récapépète, pas depuis le début (crème entière, liquide, 30%, froide) mais la où ça a commencé à merder.


1 :  commencer à vitesse assez lente -3 sur mon batteur-  pendant 3 ou 4 minutes. D'abord ça évite de disperser la crème jusque sur les murs adjacents. Ensuite et surtout  les bulles d'air vont pouvoir se fixer plus facilement aux molécules de matière grasse. (donc vitesse maxi dès le début, c'était pas une bonne idée)

2 : quand on augmente ensuite doucement la vitesse et que la crème commence à monter, ajouter 1 CC rase de bicarbonate de soude. ça aide à monter et à fixer. J'ignore si aujourd'hui et à vitesse lente, dans une cuisine fraîche comme elle l'est vers 6h du matin, bol et fouet au frais, j'aurais réussi sans cette astuce, mais je crois que je vais la faire passer sans concertation au titre de "Loi chantilly numéro 2".  Adoptée.

3 : la loi n°3 est plus subjective : déterminer quand arrêter. Je ne sais pas. Surveiller, surveiller, arrêter, regarder l'aspect des pics, continuer. De peur, je stoppe souvent trop tôt.S'améliorer chaque fois.


Pour les proportions et pour une chantilly, mettre 1/10 de sucre glace.
Pour une crème montée, à usage plutôt salée, ne rien mettre !

Merci Tartine Jeanne

mercredi 5 juillet 2017

Panna Cotta verveine, boulettes pastèque et melon

Au fond de ma cuisine, il y a une toute petite porte. Je dois me baisser pour m'y faufiler. Et là, il y a un jardin magique, avec des massifs de crème fraîche, des arbres dont les fruits sont des sachets de sucre en poudre, un bassin qui crache des fruits de toute saison...


Il y a un plaisir intact à aller chercher dans son jardin les ingrédients du dessert ou les légumes. 100 fois mieux qu'amazon qui ne vous livre QUE le lendemain, ou le drive qui nécessite une vingtaine de kilomètres en voiture.
Le pire du pire du caprice : je veux, j'exige 2 pêches, 3 tomates, de l'oseille, de la bourrache et une courgette. Immédiatement. Et j'ai !
Et pour aujourd'hui :  de la verveine !

Panna cotta verveine  pour 2

- 25 grammes de feuilles de verveine
- 175 ml de crème fraiche
- 175 ml de lait
- 50 gr de sucre
- 3 feuilles de gélatine
- la pointe de la pointe du couteau de colorant vert. Pour contraster dans l'assiette blanche.

Mettre la gélatine dans de l'eau froide pendant 10 minutes.
Faire infuser les feuilles de verveine dans le mélange lait/crème/sucre bouillant puis retiré du feu. Laisser ainsi 15 mn. Filtrer. Réchauffer jusqu'au bouillonnement, retirer du feu et incorporer la gélatine en remuant. Partager entre les deux assiettes. Mettre au froid.

Boulettes de pastèque/framboises 
Il y aura environ une quinzaine de boulettes que l'on peut conserver au congélateur

-  450 gr de chair de pastèque en morceaux
- 150 gr de coulis de framboises (ma fontaine a coulis s'est un peu tarie ces jours ci. Vous pouvez faire moitié pastèque moitié framboises)
-20 gr de sucre
- 3 gélatine.


La gélatine dans de l'eau froide. Mixer tout le reste. Chauffer, dissoudre la gélatine. Mettre dans des petits moules silicone ou sur une plaque. SI les moules sont difficiles à démouler, congeler. Si vous voulez prélever des morceaux à l'emporte pièce sur une plaque, c'est inutile. Plus pratique, mais inutile. Laisser prendre.

Faire de même pour les petites pyramides de melon. J'ai mis les proportions suivantes et là aussi, je vais pouvoir en garder au congélateur :

 - 300 ml de melon mixé
- 40 gr de sucre
- 1/2 petit verre de rhum (à votre goût. Les enfants sont interdits d'alcool, en règle générale)
- 2 feuilles 1/2 de gélatine.


Présenter avec ce qui vous plaît. Des tranches de brugnon translucide, des boules de pastèque ou de melon faites avec une cuillère parisienne (ce qui évite toute cette prise de gelée !), du citron vert ...





lundi 3 juillet 2017

La pâtée à canard


La pâtée à canard consistait à émietter une biscotte ou du pain grillé dans le reste de vinaigrette, après avoir mangé la salade de tomates. Qui, en ce temps là, était constituée de tomates et de vinaigrette. Et c'était sublime, même pas question d'en donner aux canards qu'on n'avait d'ailleurs pas .



Là, c'est une salade de tomates-pâtée à canard d'aujourd'hui, genre jetez-moi tout ça dans l'assiette, on verra bien. Mais la salade s'est enrichie de  mozzarella et de basilic. Restent les tomates et l’écrabouillée de biscotte.. ... Mais ça n'a plus le même goût.



vendredi 30 juin 2017

La sauce de Fred

Cette sauce est un peu apparentée à la sauce gribiche ou ravigote, mais sans câpres, cornichons, etc... 
Une sauce aux œufs durs, vue (mal vue) au cours de l'émission " Le globe-cooker", et mal entendue, mais ça, n'est ce pas ...  Quelques recherches sur le net n'ont donné aucun résultat, donc voici le fruit de ma tentative pour la reproduire.

Il n'y a ni fleurs ni mouton dans la sauce.

 Fred Chesneau était avec un chef, dans une cuisine moderne étincelante, alors qu'on le voit généralement cuisiner dans des cuisines très rustiques, avec des autochtones, et les repas habituels des autochtones. Le chef avait cuisiné, il me semble, du crabe en gratin (??).  Fred Chesneau avait préparé cette sauce que, faute de mieux, je vais désormais appeler :

LA SAUCE DE FRED

- 2 œufs durs écalés
- une grosse grosse cuillère de moutarde de Dijon
- de l'ail et du gingembre râpés
- environ 100 ml d'huile arachide ou autre
- une grosse giclée de sauce soja.
- sel et poivre 

Mettre tous les ingrédients dans un grand verre ou un saladier. Mixer au mixeur plongeant. Si vous aimez les œufs durs, cette sauce est faite pour vous.
Servie aujourd'hui avec une grosse tranche de thon grillée. Superbe.


Ne faites pas la même erreur que moi, qui consisterait à rajouter de l'huile une fois la sauce montée et prise. Elle a tournée lamentablement, même si le goût était intact.

jeudi 29 juin 2017

Gaspacho petits pois concombre et menthe


Classique, bénéfique quand il fait 39° dehors. Mais si discret qu'on finit par oublier d'en faire.

 Gaspacho + yaourt à la grecque

pour 3 :

- 250 gr de petits pois surgelés
- 200 gr de concombre en gros tronçons
- 15 cl d'eau
- un peu d’huile d'olive
- de la menthe et du sel et du poivre


Cuire les petits pois 5 mn dans de l'eau bouillante. Mixer avec tout le reste. Saler, poivrer, goûter. Bis.
Servir lorsqu'il est  bien froid, en bol ou en soupière, décoré comme il vous plaît, mais à l'ombre. 
Mieux : à l'intérieur, les volets clos depuis 9 heures du matin.






dimanche 18 juin 2017

Une histoire de pâte


Commencer une tarte aux légumes à l'heure à laquelle elle aurait du sortir du four vous force à trouver des solutions de bidouillage. J'adore les bidouillages ! Le truc qui fait que vous vous tapez le front "Mais pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt".   Et fière, vous le proclamez au monde entier qui franchement à autre chose à faire que de crier hourra pour une histoire de pâte à tarte ! Mais bon, même réflexion faite, je trouve ça super pratique.  La seule exigence est d'avoir un moule à fond détachable.  




Poser le fond sur la table et ÉTALER  simplement la pâte sur le fond du moule..

Puis découper le surplus (si votre pâte est suffisamment fine, vous le verrez à travers). Remettre le fond dans sa base et découper dans la pâte restante des bandes pour faire les bords, à coller avec un peu d'eau. Pas d'œuf surtout, qui une fois cuit, ne souderait plus rien du tout. 

Ce qui permet de faire des pâtes très fines, qui ne se déchireront pas quand il faudra foncer le moule. Ce qu'elles font toujours lorsqu'on est pressé. 





Toutefois,  ça ne fait pas rattraper le temps perdu. 
Mais une tarte aux légumes pour goûter, c'est bien aussi.

J'ai comme un doute : peut être qu'il n'y avait que moi qui ignorais cette méthode ??
Tans pis, cherchez, trouvez,  il en restera toujours quelque chose :
le plaisir  !


vendredi 16 juin 2017

Ronds de chapeau



J'avais envie de faire un gâteau "multicouches" mais à l'horizontale, et surtout utiliser enfin un moule à 3 sous et 3 cercles acheté il y un siècle ou deux. Le résultat surprenant après démoulage et décoration m'a fait penser à un chapeau de Catherinette, un peu surchargé en fruits !

Les séparations entre chaque cercle avaient laissé des vides qui ont nécessité le comblement des fossés (on dirait le devis d'un maçon), remplis  d'une gelée de framboises.
C'est marrant de "faire" réellement un gâteau ! 

r

Il y a donc de l'extérieur vers l'intérieur : un biscuit amandes/pistaches, un cercle de gelée de framboise, une mousse à la vanille (qui s'est résumé en fait à une crème anglaise, vu que la chantilly, par 2 fois, n'a pas voulu monter. Le fait qu'il ait fait 38° dehors a peut être joué un rôle, mais la crème y a mis de la mauvaise volonté, car elle sortait du frigo et dans la cuisine la clim bourdonnait et s’essoufflait pour compenser), un autre cercle de gelée de framboises, et un bouton de gelée de fruits de la passion.
Le tout très  largement inspiré des éléments de divers gâteaux de Isa.
On complète le gâteau, on le retourne sur le plat de service sur lequel on a déjà disposé le sablé cuit et croustillant de sieur Michalak.. Puis on coule de la mousse entre les cercles ou on y insère des morceaux de fruits, et on décore de morceaux de mangue, de framboises, de menthe, de ce que l'on a dans son jardin ou son congélateur !


Cercle extérieur : biscuit pistache  ϴ 24 cm

première partie :
☺ 100 gr de poudre d'amandes 
☺ 30 gr  de blanc d’œuf (1 blanc)
☺ 50 gr de sucre 
☺ 12 gr de maïzena 
☺ 1 jaune d’œuf 
☺ 20 gr de pâte de pistache  
☺ le jus d'½ citron vert 
☺ 55 gr de beurre 
☺1 pincée de fleur de sel
j'aurais du ajouter du colorant vert

deuxième partie :

☺ 80 gr de blanc d'œuf (2 blancs)
☺ 25 gr de sucre

Préchauffer le four à 180°
Faire fondre le beurre, réserver. Mettre les éléments de la première partie dans un saladier et fouetter jusqu'à ce que la pâte soit homogène.   
Monter en neige les ingrédients de la deuxième partie.  Les ajouter délicatement  au mélange précédent, couler dans le plus grand cercle et enfourner pour 15 minutes.  Laisser refroidir avant de d'ajouter les éléments suivants.
D'où la nécessité de faire d'abord cuire le cercle de biscuits, les autres éléments, mousse et gelées, n'ayant pas à cuire au four.

Deuxième cercle : mousse vanille
- 2 feuilles de gélatine

- 70 gr de jaunes d'œuf
- 10 gr de sucre

- 90 gr de lait
- 1 gousse de vanille grattée

- 270 gr de crème
- 90 gr de chocolat blanc

Mettre la gélatine dans de l'eau froide. Hacher grossièrement le chocolat.
Battre les jaunes et le sucre dans un saladier
Chauffer le lait et la vanille, puis verser sur les jaunes, reverser dans la casserole. Laisser brièvement épaissir.
Hors du feu ajouter la gélatine.Verser rapidement sur le chocolat blanc et remuer. Un coup de mixeur plongeant.
Monter la crème (y'en a qui ont eu des problèmes et on voit bien l'aspect compact de la crème collée !) et l'incorporer dans l'appareil refroidi. Couler dans le cercle et laisser au frigo.


Le centre :  bouton de fruits de la passion

- 85 gr de fruits de la passion (4)
- 1 gélatine

Gélatine dans de l'eau froide. Chauffer les graines de passion, incorporer la gélatine. Couler dans le centre.

Gelée de framboise :

- 200 gr de framboises
- 10 gr de sucre
- 1 gélatine

La difficulté a été et reste pour moi de faire des cercles de hauteurs identiques, pour la beauté de la chose. Peut être la gelée de framboises non passée n'est elle pas une bonne idée, avec ses grains qui empêchent l'égalisation. Si des pâtissières plus aguerries ont une idée, je prends !

Base : sablé tout fin tout croquant

- 90 gr de beurre pommade (beurre très mou mais pas fondu) 

- 35 gr de sucre glace

- 80 gr de farine type 55

- une pincée de fleur de sel
Amalgamez très rapidement le tout, sans insister. Étaler entre 2 feuilles de papier (après un passage au frigo ou au congelo si la pâte est trop molle). Enlever la première feuille, positionner un cercle de 24 sur la pâte et cuire 12 mn. Manger ce qui dépasse tant qu'on ne vous voit pas (il y en a trop peu pour partager !)

Comme la pâte est très très friable, je lui ai fait faire une deuxième séance de congelo pour la déposer sur mon plat sans catastrophe. Renverser le gâteau dessus ou procéder par cercle. Couler la gelée entre les cercles. Décorer ou pas de cubes de mangue ou autres. Laisser au froid .




mardi 13 juin 2017

Entremets aux fraises et au nougat





Superbe gâteau à plusieurs couches, classique désormais, mais avec un grand plus, une grande trouvaille : une réserve, un creux, créé dès la confection du gâteau et qui permettra de garnir de fruits du jardin et de saison, fraises, framboises, cerises, de pistaches ...  Trouvé sur le beau blog  "Pourquoi pas ?" d'Isa .

Et les entremets aux fruits sont vraiment des desserts que j'aime de plus en plus.


.
 ..
 ...
 ....
 .....

Je viens de m'apercevoir que
il n'y avait rien à changer dans sa recette
qu'il faisait vraiment trop chaud pour s'asseoir dans une pièce chaude avec un pc chauffant
que j'avais vraiment la flemme 
que peut être quelqu'un attendait ma recette après mon annonce faite hier sur facebook, peut être
que le plus simple était de mettre un lien vers sa recette 
que voilà

Je vous montre juste le "rond de réserve" que j'ai utilisé : un dessous de bouteille en pierre ou marbre de Ø 11,5 cm Ø et de 0,5 cm d'épaisseur. Pour le récupérer à la sortie du congélateur, mettre deux languettes entrecroisées de papier sulfurisé dessous. Ce n'est pas testé, mais ça me semble pratique.





Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas : un commentaire ou un mail.

lundi 12 juin 2017

Spaghetti à l'ail des ours, anchois et piment mais sans tout ça

Il y a des recettes qui ne sont à personne. Et pourtant ...
 (résumé de la recette tout en bas)


 Ma grand mère faisait de sublimes beignets de cervelle mais aurait-elle donné la recette à sa voisine ? Ma mère faisait une sublime sauce de salade et même avec ses indications, même en l'ayant regardé faire souvent, je suis incapable de la refaire. Ou alors ça venait du saladier, et là, n'est ce pas, bien sûr ! (private joke ... ou pas)

Donc à qui est la recette : à celui qui est allé chercher les origines des origines, qui l'a peaufinée et expliquée et écrite et testée. Ou à celui qui vient la lui "piquer" et change un ou deux trucs par goût ou nécessité. Est ce "sa" recette à ce moment là ?
Et aurais je le droit d'écrire un livre très fortement inspiré des recette de Jamie Oliver et dire "MON ragoût de ceci", "MA salade de cela" ?
Pour mon blog, une seule personne a dit qu'elle avait fait une de mes recettes et s'en été trouvé bien aise. J'aimerais être copiée, faire la joie des foyers bavant devant "MON ragoût de ceci" !!J'aimerais des milliers de copieurs (de recettes que je prends ailleurs) et qui s'exclament "oh oui", " oh oui" !

J'ai vu une fois sur un blog de pâtisserie " Interdit de refaire mes recettes" ! Discrète, j'ai arrêté de lire et j'ai oublié son adresse.

Tout ça pour dire que je n'ose pas dire que c'est sa recette au Monsieur (j'ai peur qu'il le prenne mal) tellement j'ai tout changé. Mais l'idée, l'idée, l'idée, la trouvaille, c'est de lui. Venir me chercher des poux serait comme reprocher à Robinson Crusoé de manger son caviar sans lit de glace et à la cuillère à soupe. 

Bon, je m'embrouille dans le nébuleux, tout ça pour une recette de sauce à l'anchois !! J'aime l'anchois. 
donc :

Spaghetti  à l'ail des ours, anchois et piment 
(sans spaghetti, ail des ours et piment, oui, hein, bon, j'fais c'que j'peux !)
si vous avez tout cela, aller lire directement sa recette, allez, zou !


Les pâtes : prenez celles que vous aimez, celles qui gardent bien une sauce épaisse. Là, je n'avais pas de spaghetti,  vous vous doutez.
L'ail des ours : je n'oserais pas aller en cueillir, même si je savais où en trouver, par peur de le confondre avec le mortel muguet. Et je n'ai pas de fournisseur.
Les anchois : quand je lis "j'ai des anchois de qualité, de Collioure" je n'ose pas dire que les miennes sont de la marque "la Monégasque" et sont faites au Maroc !
Le piment : le premier fournisseur est à 20 km et je n'en ai pas au frigo. Une bonne dose de piment d'Espelette pour remplacer .  Ou du piment fort.

Donc et pour faire (enfin) court :

Râper une courgette (si, si, il faut bien remplacer le volume de l'ail des ours !) et faire cuire dans un filet d'huile d'olive. Ajouter une ou deux gousses d'ail finement tranchées ou rapées. Y faire fondre ensuite 5 ou 6  anchois à l'huile ou au sel (mais dessalées dans ce cas). Saupoudrer de piment selon votre résistance au feu. Quand tout embaume, mixer le tout, et le répandre sur un saladier de pâtes al dente. 
Perso, j'ai rajouté des pignons et du basilic, parce qu'avoir un pot de basilic devant le nez et ne pas piocher généreusement dedans, c'est faire fi des mois d'hiver par ici, des températures en dessous de zéro, des engelures, de marches épuisantes dans la neige épaisse pour aller à la petite épicerie du village, du blizzard qui vous glace le nez et le bout des pieds, des stalactites de glace qui  ..
Ok, j'arrête !

Résumé  : faites un pesto, ajoutez- y des anchois !


 Ceci n'est pas une anchois

jeudi 8 juin 2017

C'est anglais, y'a du crapaud, c'est pas beau

mais c'est bon.


Quand une recette a un crapaud dans le titre et commence ainsi : "épluchez les pommes et les oignons", parfois on tourne la page. Et on a tort ! Surtout cornoqué par Jamie Oliver. C'est en fait un faux "Toad-in-the-whole" (crapaud dans le trou ou saucisse dans la pâte à crêpes)  puisque la saucisse n'est pas dans la pâte, mais à part. Et la pâte devient donc un grand Yorkshire pudding, mais sans le charme des petits Yorkshire puddings qui restent gonflés à la sortie du four comme ici . Plus une sauce loufoque à base d'oignons, de miel, de romarin et de pommes.

On prend l'accent anglais, la balance, on remet le crapaud dans la mare et on y va :

La Sauce :

- 2 gros oignons épluchés et émincés
- 3 pommes coupées en grosses tranches
- une grosse noix de beurre et de l'huile d'olive
- 4 brins de romarin frais hachés
- 2 CS de miel liquide. Ou pas liquide. Préférez un bon miel solide qui fondra de toute façon dans la poêle chaude qu'un miel liquide de supermarché.

Une grande casserole ou poêle sur le feu, mettre le beurre et l'huile, les oignons, les pommes et le romarin. cuire 20 mn en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que tout soit fondant.
Retirer du feu, ajouter le miel et si nécessaire, un peu d'eau.

La pâte :

- 3 gros œufs 
- 100 gr de farine
- 25 cl de lait
- sel

Chauffer le four à 240°. 
Fouettez tout les ingrédients dans un saladier.  Dans un plat à four (21x24 pour moi), mettre de l'huile et chauffer le plat au four pendant environ 30 sec. Sortir ensuite rapidement le plat du four, verser la pâte, remettre le plat au four très vite et ne plus ouvrir la porte pendant 10 à 15 mn.



Griller des saucisses ou mieux, des grosses merguez. Faire sauter quelques légumes pour alléger tout ça et enjoy your meal of course.






dimanche 28 mai 2017

Clafoutis abricots-romarin-pignon

Une autre version du clafoutis (raconté ici)  comme une balade dans un jardin idéal avec un abricotier, un grand pin-pignon (les pignons qu'on ramasse dans une quête obsessionnelle et qui salissent les mains de leur poussière noire), le nez enchanté de la saveur de résine du romarin, précédée du chien, suivie par le chat.

La pâte :
- 145 gr de poudre d'amande
- 50 gr de cassonade
- 100 gr de sucre en poudre
- le zeste d'un citron vert
- 2 œufs et 2 jaunes
- 125 gr de crème épaisse *
- 2 gr de levure chimique ** 
- 20 gr de maïzena 

Compotée d'abricots 
- 200 gr d'abricots frais ***
- 40 gr de sucre ou de cassonade

Pignons caramélisés
- 50 gr d'eau + 20 gr de sucre
- 20 gr de pignons

Déco
- 4 abricots frais
- 20 gr de beurre fondu
- cassonade
- romarin

Four à 170°

Pâte : mélanger au fouet tous les ingrédients de la pâte. Beurrer et fariner le moule. J'ai utilisé un plat rond en métal de 24cm. Verser y l'appareil, cuire 25 mn (ou plus, jusqu'à noisette claire) et laisser refroidir.

Compotée : couper les abricots en petits morceaux, mettre à compoter doucement avec le sucre pendant 15 mn en remuant souvent. Laisser refroidir et étaler sur le surface du gâteau une fois refroidi.

Pignons : Four à 160° : Faire bouillir l'eau et le sucre, y jeter les pignons.Puis disposer les pignons sur une feuille sulfurisée, au four pour une vingtaine de minutes jusqu'à ce qu'ils soient couleur caramel. 

Déco : Four à 200°: poser les moitiés d'abricots sur une plaque, creux vers le haut. Badigeonner de beurre fondu et saupoudrer de cassonade. Ajouter des brins de romarin et enfourner pour 5 mn. Disposer les moitiés d'abricots, des brins de romarins et les pignons sur le clafoutis !!


*  Si comme moi vous n'avez jamais de crème épaisse : mélanger la crème liquide avec le jus d'un demi citron, patienter un peu et la crème va s'épaissir. J'ignore si cette méthode est orthodoxe mais elle est efficace et simplifie la vie !

** Puisque la pâte ne contient pas de farine, la présence de levure me semble bizarre. Si vous avez une explication, je suis preneuse. Michalak n'en dit rien...
 
*** N'ayant sous la main que quatre abricots frais que j'ai préféré utiliser pour la déco, j'ai fait une compotée avec des abricots secs moelleux : mixés, cuits avec un peu de sucre et de thé, puis remixés avant d'être étalés sur le clafoutis. Sans doute une texture plus épaisse qu'avec des abricots frais.


vendredi 26 mai 2017

Gravlax de truite ou de saumon ou ...

la nécessité d'avoir une brique dans sa cuisine.

Le souvenir m'était resté d'une vaste opération à entreprendre très à l'avance, rassembler un matériel pas possible et se prendre la tête donc.

Mais si on faisait au contraire dans la légèreté ? Le préparer non pas pour une tablée endimanchée mais juste pour deux personnes ... en jean. Comme ça, un jour de semaine, avec une patate décontractée, en se riant ...

Plus rapide que de le cuire à la poêle, plus inodore qu'une cuisson au four, plus facile qu'une papillote .Tadam : le gravlax.


- un filet de saumon le plus charnu possible.  
- un plat, tuper ou autre pour contenir le poisson, un peu haut car le poisson va relâcher du liquide.
- même poids en gros sel qu'en sucre cassonade pour faire une couche pour poser les filets de saumon ou de truite et le recouvrir.*
- de l'aneth ciselée
- le zeste d'un citron bio 
Mélanger tout cela

Désareter le poisson . Faire un lit du mélange, poser le poisson recouvrir d'une couche de sel/sucre.
Filmer au contact et poser dessus un poids : brique (emmaillotée dans du papier alu), boîtes de conserve, une planche avec du poids par dessus (bouquins... !) Et mettre au frigo pour deux jours.


Sortir du frigo, rincer les filets sous l'eau froide, sécher, retirer la peau et découper en fines lamelles.


Et là, c'est à vous de jouer : présenté tout seul en rosace ou autre, mélangé à une salade fraîche... Là, j'ai joué la carte du simple : carrés de patates à la vapeur, œuf dur et féta.



La sauce

- 1 yaourt à la grecque ('ou de la crème fraîche ou du fromage frais)
- 1 cs de moutarde à l'ancienne
- le jus d'un demi citron
- de l'aneth ciselé
- sel, poivre

* Pour estimer le volume de sel et de sucre, suivant la grandeur du plat : mettre une couche de sel sur la moitié du plat et une couche de sucre sur l'autre moitié. Estimer l'épaisseur qu'il faut pour recouvrir le poisson, ajuster en conséquence : et voilà. Vider tout cela dans un saladier, mélanger.

* Ce mode de "cuisson" assèche le poisson. C'est pour cela qu'il faut choisir des morceaux si possibles égaux sur toute la longueur et bien épais. La truite étant plus fine, le résultat donnera un poisson plus sec et les bords trop secs. En gros, je déconseille la truite !

Filets de truite en gravlax


mercredi 24 mai 2017

Gingembre : sirop, compotée, plus si affinités


Cuisiner et utiliser le gingembre autrement qu'un condiment, qu'un plus dans des recettes sucrées ou salées ne me serait jamais venu à l'esprit. Mais il faut toujours écouter les anciens !! (Private joke avec l'Ancien !)*



D'abord, le sirop de gingembre : facile à faire et qui finit par être un vrai complément de plein de recettes sucrés-salées, les salades de fruits, les sauces barbecue ...

Recette originale* : 700 gr de gingembre frais -1,5 l d’eau (filtrée ou minérale, c’est mieux) -1,5 kg de sucre

Ma pénurie accidentelle en sucre et mon envie urgente de tout de même tenter le coup m'a fait réduire la recette à ceci pour une première fois :

Le sirop :  

- 250 gr de gingembre
- 500 gr de sucre en poudre
- 1/2 l. d'eau minérale 
- 1 jus de citron

Gratter le gingembre avec une cuillère à café, supprimer les petits bourgeons qui font perdre du temps (!), rincer rapidement sous l'eau.



Puis trancher en fines lamelles (couteau ou mandoline). Chauffer l'eau et le sucre jusqu'à dissolution puis ajouter le gingembre et le jus de citron. Cuire environ 1 heure et rajouter du temps de cuisson si vous voulez accentuer le côté sirupeux. Pour la si petite quantité de mon expérience, le sirop a été vraiment trop épais, et je l'ai rallongé d'un peu d'eau. Filtrer.  Transvaser dans une bouteille, le conserver au frigo.



Ensuite vous pouvez le doser comme il vous plaît dans un grand verre d'eau glacée : juste pour parfumer et dynamiser l'eau ou en faire une boisson qui frappe le gosier ... C'est vous qui voyez !

La compotée :

Les lamelles confites de gingembre : surtout ne les jetez pas. Si vous êtes un mordu du gingembre, tentez de les manger ainsi !! 
Sinon, à rajouter à d'autres fruits ou légumes. Voici quelques idées :

-  1 dose de gingembre pour 3 doses de compote de pommes. Les gros gourmands peuvent y rajouter de la crème fraîche (miam) , en faire un fonds de tarte, .... J'attends vos idées !
 -  15 abricots secs + 2 bonnes CS de compotée de gingembre. Mixer finement les abricots, cuire avec le gingembre,  un mug de thé, de la menthe pendant 20 mn, Vous pouvez rajouter 1/2 cs de sucre. Une couleur merveilleuse et un goût qui rend vite accro. (re miam) . Excellent avec du fromage de chèvre ou un rôti de porc.





Gingembre 2.0  du 6 juin 216 :
Au lieu de couper le gingembre en lanières, coupez le en gros morceaux et mixez le ! Gain de temps, résultat identique.
Diminuer la quantité de sucre, c'est possible aussi.

Jasmin, gingembre, bourdons, chaleur.
Pfft, c'est quand, l'hiver ?
__________________


- Pourquoi ne pas essayer avec d'autre fruits secs : papaye, ananas, melon.
Une sauce avec une mangue fraîche, ...  J'attends vos idées aussi...


* Oui, je sais ce qu'il me dit "l'Ancien" !
* http://www.lesepicesrient.fr/07/2011/sirop-de-gingembre-maison/